James Ehnes joue Bach | Festival de Lanaudière
Faire
un don

James Ehnes joue Bach

Dimanche 20 septembre   |   20 h
Cathédrale de Joliette

C’est un retour attendu pour le virtuose canadien James Ehnes, qui se produit au Festival pour la première fois depuis 2013 – et avec Bach, un retour aux fondements du langage musical, à la pureté et à la profondeur de chefs-d’œuvre éternels. Un rendez-vous incontournable.

Consultez les notes de programme du concert

Johann Sebastian Bach

Partitas pour violon seul nos 1, 2 et 3 BWV 1002, 1004 et 1006

James Ehnes, violon

https://www.lanaudiere.org/app/uploads/2020/09/desjardins_logo_rgb-e1600200272753.png

violon

James Ehnes

James Ehnes s’est taillé une place de choix sur la scène internationale, si bien qu’il est l’un des violonistes les plus demandés sur la scène internationale. Doté d’une étonnante virtuosité, d’un lyrisme serein et d’une musicalité sans faille, Ehnes est l’un des invités préférés de plusieurs des chefs les plus respectés, tels Vladimir Ashkenazy, Marin Alsop, Andrew Davis, Stéphane Denève, Mark Elder, Iván Fischer, Edward Gardner, Paavo Järvi, Juanjo Mena, Gianandrea Noseda, David Robertson et Donald Runnicles. La liste des orchestres avec lesquels il a joué est longue. Elle comprend les orchestres symphoniques de Boston, Chicago, Londres, NHK et Vienne, les orchestres philharmoniques de Los Angeles, New York, Munich, de la République tchèque, ainsi que les orchestres de Cleveland, Philadelphie, la Philharmonie et le DSO de Berlin.

Récemment, il a joué avec, entre autres, l’Orchestre du MET et Gianandrea Noseda à Carnegie Hall, au Gewandhausorchester de Leipzig avec Alexander Shelley, à l’Orchestre symphonique de San Francisco avec Marek Janowski, avec la Symphonie de la radio de Francfort et Andrés Orozco-Estrada, à l’Orchestre symphonique de Londres avec Daniel Harding et à l’Orchestre de Munich avec Jaap van Zweden. Il a en outre fait ses débuts avec l’Orchestre philharmonique de Londres, au Lincoln Center au printemps 2019. Avec l’Orchestre symphonique de Dallas, dont il est artiste en résidence pour la saison 2019-2020, Ehnes a participé à trois événements : le concerto d’Elgar dirigé par Fabio Luisi ; un programme où il figurait à la fois comme soliste et chef ; ainsi qu’un concert de musique de chambre. En 2017, Ehnes a créé le Concerto pour violon de Aaron-Jay Kernis avec les orchestres symphoniques de Toronto, Seattle et Dallas, en plus de présenter la même œuvre avec l’Orchestre symphonique allemand et celui de Melbourne.

Parallèlement à son activité de concertiste, James Ehnes donne ne nombreux récitals. On l’entend régulièrement au Wigmore Hall, au Carnegie Hall, au Symphony Center de Chicago, au Concertgebouw d’Amsterdam, à Ravinia, à Montreux, à La Chaise-Dieu, au Festival Nuits blanches de Saint-Pétersbourg, ainsi qu’au Festival de Pâques à Aix. En 2018, il a entrepris une tournée en Extrême-Orient incluant des prestations à Hong Kong, Shanghai, Singapour et Kuala Lumpur.

James Ehnes a commencé à étudier le violon à l’âge de cinq ans. À neuf ans, il devint le protégé du célèbre violoniste canadien Francis Chaplin et à l’âge de 13 ans, il faisait ses débuts avec l’Orchestre symphonique de Montréal. Il poursuivit ses études avec Sally Thomas à l’École de musique Meadowmount et à la Julliard School. À la remise des diplômes, en 1997, il remporta le Peter Mennin Prize for Outstanding Achievement and Leadership in Music. Il est membre de la Société royale du Canada et en 2010, il est devenu membre de l’Ordre du Canada. James Ehnes a reçu le Royal Philharmonic Society Award dans la catégorie instrumentiste.

James Ehnes joue le « Marsick », un Stradivarius de 1715.

Voir de détails

James Ehnes