L’OSM en clôture | Festival de Lanaudière
Faire
un don

L’OSM en clôture

Dimanche 27 septembre   |   20 h
Cathédrale de Joliette

Même si l’année touche lentement à sa fin, il n’est pas trop tard pour souligner le 250e anniversaire de Beethoven! Celui de la « Grande Fugue », c’est un compositeur visionnaire, dont la modernité défie le temps, comme s’il montrait la voie à ses successeurs, Brahms, Mahler, ou encore Schoenberg. À la fois les Chants d’un compagnon errant et la Nuit transfigurée nous racontent un monde en profonde mutation, duquel l’effervescence créatrice et l’espoir ne
disparaissent jamais.

Consultez les notes de programme du concert

Ludwig van Beethoven
Grande fugue en si bémol majeur (Grosse Fuge), op. 133

Gustav Mahler
Chants d’un compagnon errant (Lieder eines fahrenden Gesellen)

Arnold Schoenberg
La Nuit transfigurée (Verklärte Nacht), op. 4

Rihab Chaieb, mezzo-soprano
Andrew Wan, violon
Alexander Read, violon
Victor de Almeida, alto
Brian Manker, violoncelle

Orchestre symphonique de Montréal
Johannes Debus, direction

https://www.lanaudiere.org/app/uploads/2020/09/desjardins_logo_rgb-e1600200272753.png

Mezzo-soprano

Rihab Chaieb

Récemment diplômée du Programme Lindemann de perfectionnement des jeunes artistes du Metropolitan Opera, la mezzo-soprano d’origine tunisienne Rihab Chaieb offre, dans la présente saison, sa première prestation dans le rôle de Carmen à l’Opéra de Cologne et une série de concerts-débuts des deux côtés de l’Atlantique : elle joue Lola dans une nouvelle production de Cavalleria rusticana signée Robert Carsen à l’Opéra national des Pays-Bas sous la direction de Lorenzo Viotti ; elle participe à la création mondiale de Voyage vers l’espoir de Christian Jost dirigé par Gabriel Feltz et mis en scène par Kornél Mundruczó au Grand Théâtre de Genève ; également, elle incarne Cherubino dans Le nozze di Figaro à l’Opéra de Los Angeles.

Rihab Chaieb donne également sa première exécution de Das Lied von der Erde de Mahler au Toronto Summer Music Festival en plus de chanter dans Le tricorne de Manuel de Falla avec l’Orchestre symphonique de Vancouver sous la direction d’Otto Tausk et dans la Messe en ut majeur de Beethoven avec l’Orchestre symphonique de Québec dirigé par Bernard Labadie. Elle donne aussi des récitals à Londres, New York et Montréal.

Madame Chaieb a grandi et a été formée au Canada. Elle a été membre de l’Ensemble Studio de la Canadian Opera Company et elle a participé au Merola Opera Program à San Francisco, où elle a débuté dans d’importants rôles tels Sesto (La clemenza di Tito) et Cherubino. Elle a aussi fait ses débuts au Festival de Glyndebourne en jouant Mercédès dans une production de Carmen de David McVicar sous la direction de Jakub Hrůša. Pour ses débuts au Metropolitan Opera, elle a offert une interprétation très remarquée du personnage de Zulma dans L’Italiana in Algeri de Rossini.

Lors de la dernière saison, Rihab Chaieb a fait sa première apparition à titre d’invitée au Metropolitan Opera dans Zerlina (Don Giovanni) en plus de faire ses débuts à l’Opéra Orchestre National Montpellier en jouant le rôle-titre dans Fantasio d’Offenbach. Elle a aussi incarné Kasturbai dans Satyagraha de Philip Glass à l’Opéra de Flandre, Cherubino à l’Opéra de Cincinnati, Dorabella (Così fan tutte) au Teatro municipal de Santiago, au Chili, et a participé à la première mondiale de The Phoenix de Tarik O’Regan au Grand Opera de Houston. Mme Chaieb a remporté le troisième prix à l’édition 2018 du concours Operalia de Plácido Domingo.

Voir de détails

Rihab Chaieb
Andrew Wan

violon

Andrew Wan

Andrew Wan a été nommé violon solo de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) en 2008. À titre de soliste, il a joué à travers le monde sous la direction de chefs d’orchestre tels que Vengerov, Petrenko, Labadie, Rizzi, Oundjian, Stern et DePreist et a donné des concerts de musique de chambre avec le Juilliard String Quartet, Repin, Hamelin, Trifonov, Pressler, Widmann, Ax, Ehnes et Shaham, entre autres. Il a été violon solo invité des orchestres symphoniques de Pittsburgh, Houston, Toronto, du Centre national des Arts et d’Indianapolis.

Ses enregistrements avec Kent Nagano et l’OSM, Charles Richard-Hamelin, James Ehnes et la Seattle Chamber Music Society, le Metropolis Ensemble et le Nouveau Quatuor à cordes Orford ont totalisé une nomination aux Grammies, un prix Juno ainsi que plusieurs Félix et Prix Opus.

M. Wan a reçu trois diplômes de la Juilliard School et est actuellement professeur adjoint en violon à l’École de musique Schulich de l’Université McGill et directeur artistique des Solistes de l’OSM. Il joue sur un violon Michel’Angelo Bergonzi (1744), et remercie chaleureusement la collection David Sela pour le prêt de l’instrument. Il joue également avec un archet Dominique Peccatte de 1860, généreusement prêté par Canimex

Voir de détails

violon

Alexander Read

Le violoniste canadien Alexander Read a connu une ascension rapide sur la scène musicale internationale. En 2013, il a été nommé second violon solo à l’OSM. On a pu l’entendre sur les ondes de Radio-Canada et il s’est produit en concert à travers l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud, en Europe, en Asie et en Australie. Comme musicien de chambre, il a donné des prestations au Festival international de musique de chambre d’Ottawa, aux Concerts aux îles du Bic, au Domaine Forget, au Festival de Verbier, au Norfolk Chamber Music Festival et au Festival de musique de chambre de Montréal. Son intérêt pour la musique ancienne l’a amené à collaborer avec de nombreux spécialistes, dont des membres du London Haydn Quartet. M. Read enseigne à l’École de musique Schulich de l’Université McGill.

Voir de détails

Alexander Read
Brian Manker

violoncelle

Brian Manker

Violoncelliste solo à l’Orchestre symphonique de Montréal depuis 1999, Brian Manker poursuit une carrière musicale diversifiée comme interprète et professeur. En plus d’être fréquemment concertiste avec l’OSM, M. Manker est membre du Nouveau Quatuor à cordes Orford, qui a été primé aux prix Juno et Opus. Professeur à l’École de musique Schulich de l’Université McGill, Brian a également lancé le Projet Beethoven et fondé le Quatuor Adorno en 2007, dont l’objectif est d’interpréter tous les quatuors de Beethoven dans leur contexte original : un salon privé. En 2010, il a enregistré les Suites pour violoncelle seul de Bach. Brian Manker joue sur un violoncelle fabriqué par Pietro Guarneri de Venise v. 1728-1730 avec un archet fabriqué par Joseph René Lafleur v. 1850, prêtés gracieusement par la fondation Canimex.

Voir de détails

alto

Victor de Almeida

Récemment engagé comme alto solo de l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Américain d’origine brésilienne Victor de Almeida a agi à titre d’alto solo de l’Orchestre symphonique de Vancouver durant la saison 2018-2019. Lauréat de deux prix au Concours international d’alto Primrose en 2008, il a connu une vie professionnelle très active à Los Angeles dans l’industrie du cinéma et de la télévision, participant à plus de 500 films et émissions télévisées d’importance. Véritable prodige, Victor de Almeida a amorcé sa carrière comme soliste à l’Orchestre philharmonique de Recife, au Brésil, à l’âge de 15 ans. Depuis lors, il s’est produit comme récitaliste partout en Amérique et au Brésil.

Victor a joué comme alto solo à l’Orchestre symphonique de Cincinnati et comme alto solo associé à l’Orchestre symphonique d’Indianapolis. Toujours à l’affût des musiques nouvelles qu’il pourrait faire découvrir, il élargit le répertoire avec ses propres transcriptions pour alto d’oeuvres destinées à d’autres instruments, un travail unanimement encensé : mentionnons cette aventure, échelonnée sur 16 ans, qui a consisté à transcrire pour alto et piano la partition pour orchestre du Sacre du printemps de Stravinsky. Défenseur passionné de son instrument, Victor de Almeida s’est donné pour mission de faire reconnaître la magnifique sonorité de l’alto comme instrument solo.

Voir de détails

Victor de Almeida
Johannes Debus

chef

Johannes Debus

Johannes Debus est directeur musical de la Compagnie nationale d’opéra du Canada depuis 2009. Il fut nommé à ce poste peu après ses débuts. Sa saison 2019-2020 comprenait les opéras Rusalka, Hänsel et Gretel, ainsi que Le Vaisseau fantôme.

Récemment, M. Debus a fait ses débuts avec les orchestres symphoniques de Seattle, de l’Oregon et de Milwaukee, également avec l’Opéra de Santa Fe, où il a dirigé Jenůfa, l’Orchestre symphonique de la radio de Vienne, l’Orchestre Hallé et l’Orchestre symphonique de Bilbao. Il a été de nouveau invité à diriger les orchestres symphoniques de la radio de Francfort, de Toronto, de Kansas City et de San Diego. Il a aussi dirigé Les Contes d’Hoffman au Metropolitan Opera et la création de Beatrice Cenci de Goldschmidt, au Festival de Bergenz, avec l’Orchestre symphonique de Vienne.

M. Debus dirige fréquemment à l’Opéra d’État de Bavière (Munich), à l’Opéra d’État Unter den Linden (Berlin) et à l’Opéra de Francfort. On l’a vu dans de nouvelles productions à l’English National Opera ainsi qu’à l’Opéra national de Lyon. En 2014, il a fait ses débuts aux BBC Proms avec l’orchestre de chambre Britten Sinfonia et en 2015, il a dirigé une nouvelle production des Contes d’Hoffmann au Festival de Bergenz.
Il a été chef invité de plusieurs festivals internationaux, comme la Biennale de Venise, le Festival de Schwetzingen, le Festival d’automne de Paris, le Festival du Lincoln Center, le Ruhrtriennale, le Festival d’été du Suntory Hall et le Festival de Spolète. On l’a vu à la barre de l’Orchestre de Cleveland, de l’Orchestre symphonique de Boston et de la Philharmonie de Londres.
Diplômé du Conservatoire de Hambourg, M. Debus a d’abord occupé un poste de répétiteur, puis de Maître de chapelle à l’Opéra de Francfort où il a pu apprivoiser un vaste répertoire, de Mozart à Thomas Adès. À l’aise dans les œuvres contemporaines comme dans le répertoire plus standard, il a participé à la création de très nombreuses œuvres des 20e et 21e siècles. Il a collaboré avec des ensembles de réputation internationale, tels l’Ensemble intercontemporain, Ensemble Modern, le Klangforum Wien et l’ensemble Musikfabrik. M. Debus maintient une relation privilégiée avec le Conservatoire royal de musique de Toronto.

Voir de détails