Classiques champêtres

30 juillet, 2021

Amphithéâtre Fernand-Lindsay

20:00

Prokofiev et Poulenc : deux contemporains, deux artistes happés par le tourbillon de la modernité au siècle dernier, séparés par un rideau de fer qui, à la fin de leur vie, divise l’Europe en deux. Deux créateurs de leur temps, s’abreuvant par moments à la même source : celle, inextinguible, du classicisme musical – celui du divin Mozart, évidemment ; celui, toujours incontournable, du grand Haydn. Ils se retrouvent ce soir, magnifiés par l’OSM, Jacques Lacombe et la claveciniste Mélisande McNabney.

Orchestre symphonique de Montréal (OSM)

Fondé en 1934, l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) rayonne à titre de chef de file de la vie musicale québécoise et canadienne. Reconnu comme un orchestre de renommée mondiale, il est un ambassadeur culturel de premier plan et reçoit à la Maison symphonique de Montréal les plus grands chefs et solistes de la scène internationale. Sous la nouvelle direction du chef d’orchestre vénézuélien Rafael Payare, l’OSM poursuit sa riche tradition façonnée grâce à son engagement dans la société, l’envergure de ses projets, l’excellence de ses tournées et la qualité de ses enregistrements. Ancrée dans le monde d’aujourd’hui, sa programmation novatrice en concert et sur disque permet d’actualiser le répertoire symphonique tout en consolidant la place de l’Orchestre au sein de la métropole québécoise. Au fil des ans, l’OSM s’est produit en tournée dans le Grand Nord québécois, aux États-Unis et en Amérique latine, ainsi que dans plusieurs pays d’Europe et d’Asie. Sa discographie comprend plus d’une centaine d’enregistrements sous les étiquettes Decca, Analekta, CBC Records, ECM, EMI, Philips et Sony, qui lui ont valu au-delà de 50 prix nationaux et internationaux.

Jacques Lacombe

Directeur artistique de l’Orchestre symphonique de Mulhouse, Jacques Lacombe est également professeur de direction d’orchestre au Conservatoire de musique de Montréal. Chef d’orchestre principal de l’Opéra de Bonn en Allemagne de 2016 à 2018 et directeur artistique de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières de 2006 à 2018, il fut également directeur musical du New Jersey Symphony Orchestra de 2010 à 2016 et premier chef invité de l’Orchestre symphonique de Montréal de 2002 à 2006.

Il a collaboré avec des solistes tels que Emanuel Ax, Joshua Bell, Yefim Bronfman, Sarah Chang, Yo-Yo Ma, Branford Marsalis, Gil Shaham, Jean-Yves Thibaudet, André Watts, Diana Damrau, Joyce DiDonato, Renée Fleming, Angela Gheorghiu, Frederica von Stade, Roberto Alagna, José Cura, Juan Diego Flores, Dimitri Hvorostovsky et Bryn Terfel.

En plus de collaborations avec de nombreux orchestres en Amérique du Nord dont les orchestres symphoniques de Boston, Cincinnati, Dallas et Montréal, Jacques Lacombe a travaillé en Europe notamment avec l’Orchestre national de France, l’Orchestre Lamoureux, les orchestres de Malaga, Monte-Carlo, Nancy, Nice, Séville et Toulouse ainsi qu’avec plusieurs orchestres en Océanie et en Asie.

Par ailleurs, M. Lacombe a dirigé plusieurs enregistrements sous étiquettes CPO et Analekta.

Mélisande McNabney

Mélisande McNabney interprète la musique pour clavier de toutes les époques, au clavecin, au piano-forte et au piano. En août 2015, elle reçoit le 3e prix du Concours international Musica Antiqua de Bruges, Belgique.

Concertiste très active, on a pu l’entendre en soliste notamment dans les séries Clavecin en Concert et la série Jacques Dansereau à la Salle Bourgie, ainsi que dans nombreux festivals au Canada et en Europe. En musique de chambre et en orchestre, elle se joint régulièrement à des ensembles tels Les Violons du Roy, I Musici, l’ensemble Caprice, l’Orchestre du Festival Bach Montréal, Les Idées heureuses et Arion Orchestre Baroque. Elle est également membre des ensembles Pallade Musica et Les Songes, qui ont effectué plusieurs tournées au Canada et aux États-Unis. Ayant déjà plusieurs titres à sa discographie en tant que membre de divers ensembles, Mélisande a fait paraître son premier album solo chez ATMA Classique, Inspirations : D’Anglebert, Forqueray, Rameau, en janvier 2019. Salué par la critique, cet album se mérite en autres 5 Diapasons de la célèbre revue française. En 2022, Mélisande fera paraître son deuxième disque solo, cette fois-ci au pianoforte, toujours chez ATMA Classique.

En plus de ses activités d’interprète, Mélisande poursuit également des activités de recherche en interprétation historique qui la mèneront à présenter à deux conférences à l’été 2021 : la conférence HKSNA à St. Paul, MN, aux États-Unis, et la Biennial International Conference on Baroque Music à Birmingham, au Royaume-Uni.

Diplômée du Conservatoire d’Amsterdam, où elle a étudié le clavecin, le continuo et le piano-forte dans les classes de Bob van Asperen et Richard Egarr, Mélisande a obtenu en mai 2017 son doctorat à l’Université McGill sous la direction de Hank Knox et Tom Beghin, grâce au soutien du Programme de bourses d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier.

Mélisande est boursière de Musicaction, du Conseil des Arts du Canada, du Centre Banff, du CALQ , du CRSH ainsi que du FQRSC.